Indice entrepreneurial québécois 2017

Depuis la première publication de l’Indice en 2009, nous avons mesuré le dynamisme entrepreneurial des Québécois sous différents aspects : les jeunes, la volonté de croître des propriétaires, l’entrepreneuriat en région, la relève en entrepreneuriat, les quatre grands profils de l’entrepreneur québécois… Cependant, jamais nous n’avions consacré une édition de l’Indice à ce qui constitue pourtant la plus importante « réserve entrepreneuriale » dont recèle le Québec : les femmes.

Ce n’est pas souhaité, et ce n’est pas un secret : elles sont moins nombreuses que les hommes dans le domaine de l’entrepreneuriat. Et pourtant ! Ne serait-ce qu’au Québec, si les femmes étaient présentes autant que les hommes dans le domaine, le taux de propriétaires hausserait du tiers, passant de 7,5 % à 9,9 %. La différence entre la propension des hommes à être des entrepreneurs et celle des femmes se traduit par une perte théorique de dizaines de milliers d’entreprises au Québec.

Malgré cela, les entrepreneures font aujourd’hui tomber les clichés et les stéréotypes sur l’entrepreneuriat. Non seulement elles développent des entreprises, créent des emplois, mettent en place des innovations et fournissent de nouvelles solutions, mais elles apportent aussi de nouvelles pratiques et visions des affaires. Ces femmes font avancer l’égalité des sexes et aident à construire des écosystèmes entrepreneuriaux plus égalitaires. Au niveau mondial, de plus en plus de gouvernements et d’universités ont mis en place des mécanismes et programmes pour encourager et accompagner l’entrepreneuriat féminin.

Contactez-nous